WWW

WWW

Je m’intéresse ici aux réseaux : électrique, informatique,  multimédia, qui irriguent chaque logement, chaque bureau, chaque commerce de notre société de pays développé, riche, et même d’une majeure partie du monde.  On a l’habitude de considérer le réseau dans sa partie émergeante, visible dans l’espace domestique, c’est à dire comme un tas de câbles que l’on préfèrerait ne pas voir et que l’on supporte parce qu’ils nous rendent service. Seulement si l’on s’intéresse au réseau complet, à une autre échelle, et que l’on représente schématiquement le système, on pourrait voir l’individu comme l’ultime extrémité nerveuse, unité biologique périssable et remplaçable du réseau.  La liberté individuelle ne fait pas le poids par rapport à l’addiction au réseau et à l’uniformisation imposée à l’humanité par la globalisation : phénomène pourtant nécessaire voire indispensable à son expansion.

WWW est une série ouverte de collages numériques tâchant de mettre en forme ce questionnement sur les rapports entre l’être humain, la machine et ce réseau qui le phagocyte.